En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Robert Moskowitz

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre américain (New York 1935).

Autodidacte, il se consacre définitivement à la peinture au début des années 60 et connaît sa première exposition en 1962 à la gal. Leo Castelli. Toutefois, Moskowitz préféra la quitter, se sentant mal à l'aise pour se mesurer à des artistes comme Johns, Rauschenberg ou Stella. Réfugié dans la solitude de son atelier, il entreprit de 1966 à 1970 une première série, dite " des Intérieurs vides ", dans laquelle l'artiste n'utilise que la couleur bleue pour la construction de ses compositions. Au début des années 70, il créa des œuvres abstraites fondées sur l'ambiguïté géométrique d'un angle de rue. Insatisfait, il retourna très vite à la figuration, prenant pour thèmes le train, les façades d'immeubles, les natures mortes, l'automobile (Cadillac/Chopsticks, 1976, coll. part.). La plus connue de ses œuvres : The Swimmer (1977, New York, Whitney Museum), est un tableau quasi monochrome d'un bleu profond au centre duquel surgissent la tête et le bras d'un nageur. Malgré la simplicité de la composition, l'image qui est donnée génère une sensation de malaise et de lutte perpétuelle. Depuis lors, son œuvre figuratif est entièrement consacré à la recherche de cette économie de moyens et ses natures mortes, ses intérieurs aux tonalités pastel offrent une image évanescente mais dispensant une grande intensité psychologique.