En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Luc-Albert Moreau

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et lithographe français (Paris 1882  – id.  1948).

Comme les principaux " néo-réalistes " qui se manifestèrent entre les deux guerres, il se forma à l'Académie Julian, puis à celle de la Palette, à Montparnasse. Il devint l'ami de Segonzac et de Boussingault, mais sans partager la noble austérité des peintres de la Bande noire. On lui doit ainsi des images du milieu des plaisirs, et d'autres de la guerre, au cours de laquelle il fut grièvement blessé. Le charme de l'artiste réside dans la virtuosité d'un dessin qui souligne des formes un peu molles et l'agrément de ses couleurs, aux tons souvent éteints. Il est représenté à Paris (M. N. A. M.) par plusieurs peintures (la Normande, 1925 ; Boxeur knock-out, 1927). Il a illustré des ouvrages de Francis Carco (l'Amour vénal), de Paul Morand (Ouvert la nuit), de Colette.