En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

André Marfaing

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur français (Toulouse 1925  – Paris 1987).

Il a commencé à travailler dans un atelier de sculpture avant de se consacrer à la peinture. Il voyage en Espagne, découvre Goya à Castres et au Prado, et admire en même temps Rembrandt. Après une première exposition à Toulouse en 1946, il se fixe à Paris en 1949, participe au Salon de la jeune peinture en 1950, au Salon de mai en 1953 et au Salon des Réalités nouvelles l'année suivante. Figuratif à ses débuts, il s'est orienté depuis 1953 vers l'abstraction. Il peint d'abord des toiles gris et ocre, très empâtées, puis va s'exprimer dans des contrastes violents de noir et blanc d'une rare qualité. Il a produit également des gravures et des lavis marqués par la même vigueur tonale : Peintures sur papier, 1964. Il représente la France à la Biennale de Venise de 1959 et expose dans de nombreuses galeries en France et à l'étranger, avant d'être emporté, en 1987, par une leucémie. Une rétrospective lui a été consacrée (La Tronche, Isère, musée Hébert) en 1996.