En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Djordje Krstć

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre d'origine serbe (Stara Kanjiza 1851  – Belgrade 1907).

Fils d'un paysan, il obtint une bourse d'études en 1883 pour l'Académie des beaux-arts de Munich. Son répertoire de thèmes fut très vaste : portraits (Josif Pančić, av. 1885, musée de Belgrade), paysages, compositions historiques et religieuses, peintures de genre (Sous le pommier, 1883, id. ; À la fontaine, 1883, id.), natures mortes ainsi que de nombreuses icônes pour les églises orthodoxes (Stari Adžibegovac, Niš, Čurug). Influencé par le réalisme des admirateurs de Courbet, Krstić conserva pourtant son caractère romantique. C'est le principal représentant du Réalisme serbe : la Noyée (1879, musée de Belgrade). Chargé par le roi Milan de peindre des sites célèbres, il voyagea à travers la Serbie et peignit, dans une conception proche de celle des maîtres de Barbizon, paysages et lieux de batailles légendaires, monastères et vues de villes (Čačak, 1884, id. ; Leskovac, 1886, id.). Les tableaux de cette série ne comptent pas seulement parmi les plus beaux de la peinture serbe du xixe s., mais sont aussi les premiers qui aient été peints en plein air. L'artiste est abondamment représenté au musée de Belgrade.