En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adolf Kosárek

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre tchèque (Herálec 1830  – Prague 1859).

De 1850 à 1855, il fut l'élève du paysagiste Max Haushofer à l'Académie des beaux-arts de Prague. L'enseignement de ce maître, encore tributaire de la conception romantique, mettait toutefois l'accent sur l'étude de la nature et portait attention à la perspective aérienne aussi bien qu'au détail. Kosárek affirme dès ses débuts le grand talent de coloriste qui, par la suite, devait s'affirmer à travers son œuvre. Entre 1853 et 1856, il peint des motifs de montagne, dans lesquels il sait rendre l'atmosphère dramatique des phénomènes naturels (l'Orage en montagne, 1853, musée de Prague) et de la Bohême, qu'il monumentalise avec des cieux lourds en un fin chromatisme (Pardubice sur le motif, 1854, id.). Ses derniers tableaux (Noce paysanne, id., et Paysage de Bohême, 1858, id.) comptent parmi les grandes œuvres du paysage tchèque : à la vérité de l'observation s'ajoute une poésie pleine de retenue, suggérant les liens qui unissent l'homme à sa terre natale selon un thème que l'on retrouve en musique chez Smetana.