En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Tilly Kettle

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Londres 1735 Alep, Syrie, 1786).

Fils d'un décorateur de carrosses, il étudia à l'Académie de Shipley et à celle de Saint Martin's Lane et fréquenta la galerie du duc de Richmond. Ses premiers portraits reflètent l'influence de Reynolds. À partir de 1765, il exposa à l'Incorporated Society of Artists. En 1769, il partit pour les Indes, où il remporta un vif succès de portraitiste jusqu'en 1776, année de son retour en Angleterre. Il exposa à la Royal Academy de 1777 à 1783 des portraits d'officiers ou des scènes teintées d'exotisme, comme le Grand Moghol passant en revue les troupes de l'East India. À la suite d'une banqueroute et d'un échec à Dublin, il repartit pour les Indes et trouva la mort à Alep au cours du voyage. Le portrait d'un Jeune Homme à la veste de daim (Londres, Tate Gal.) et celui de Warren Hastings (Londres, N. P. G.) évoquent le talent sans génie de cet artiste qui donne à ses modèles une certaine raideur.

Versailles conserve un tableau exotique qui lui est attribué, le portrait en pied de Choudjei-a Ed Poulah et son fils Hyrya.