En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Dick Ket

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Den Helder 1902  –Bennekom 1940).

Peu connu, le peintre Dick Ket est pourtant l'un des représentants les plus attachants du réalisme magique néerlandais. De 1921 à 1925, il est élève à l'École d'arts appliqués d'Arnhem.

Les premières œuvres du peintre, des natures mortes, des portraits et des paysages, se situent dans la veine impressionniste d'un Breitner. Souffrant d'une maladie cardiaque qui devait l'emporter, il est contraint de ne pas quitter son atelier où il va trouver, à partir de 1929, ses sources d'inspiration, se représentant lui-même et peignant des natures mortes. L'Autoportrait de 1931 (Amsterdam, Stedelijk Museum) où il utilise le miroir, la Nature morte avec de nombreux objets de 1930 (Utrecht, Centraal Museum) sont caractéristiques de son style.

L'artiste combine à la fois un réalisme minutieux dans la représentation, une construction rigoureuse et qui doit beaucoup au cubisme et au purisme français (les allusions à Cassandre y sont fréquentes), une culture savante dont témoignent des citations de la peinture ancienne souvent teintées d'ironie. Ainsi l'Autoportrait au géranium rouge (1932, Rotterdam, B. V. B.) évoque directement les modèles de l'art italien et allemand de la Renaissance, tandis que ses Trois Autoportraits (1930-1939, Arnhem, Gemeentemuseum) en forme de triptyque traduisent bien sa vision totalement dérisoire de l'humanité.

Par sa construction et son sujet, la Nature morte aux nids d'oiseau (1940, La Haye, Gemeentemuseum) débouche sur une évocation tragique, annonciatrice de son propre destin et de celui du monde. Dick Ket a peu exposé de son vivant : en 1941, une exposition commémorative de son œuvre a été présentée au Stedelijk Museum d'Amsterdam ainsi qu'au Gemeentemuseum de La Haye.