En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexander Kanoldt

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre allemand (Karlsruhe 1881 – Berlin 1939).

Fils de peintre, il se forma, à partir de 1899, à l'École des arts décoratifs, puis à l'Académie des beaux-arts de Karlsruhe, où il vit en 1906 des tableaux de Cézanne et de Seurat. Il se rendit en 1908 à Munich, où, dès la fondation de la Nouvelle Association des artistes en 1909, il joua un rôle actif aux côtés de Kandinsky et de Jawlensky ; ses tableaux de cette période témoignent d'une compréhension aisée du style inauguré par ces derniers à Murnau, puis du Cubisme cézannien (la vallée de l'Eisaak, 1911).

Kanoldt devint, après la guerre, un des principaux représentants de la tendance classicisante de la Nouvelle Objectivité (voir NEUE SACHLICHKEIT) dans ses figures et surtout ses natures mortes, d'une construction rigoureuse, géométrisée, où une lumière froide fige les couleurs et les objets dans un espace intensément calme (Nature morte à la guitare, 1926, Stuttgart, Staatsgal.). Professeur à l'Académie de Breslau en 1925, il fut nommé directeur de l'École des beaux-arts de Berlin en 1933. Il est représenté dans les musées de Berlin, de Hambourg, de Wuppertal, de Mannheim, surtout de Stuttgart et de Karlsruhe (ce dernier conserve toutes les lithographies de l'artiste, exécutées principalement à partir de 1921).