En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Ilya Kabakov

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste russe (Dniepropetrovsk 1933).

Installé à Moscou dès 1945, Kabakov poursuit en parallèle, depuis 1956, sa création artistique et sa carrière d'illustrateur de livres pour enfants. Dessins, série des Albums (1970-1978), peintures auxquelles il intègre parfois des objets, tous ces supports deviennent lieux d'une interrogation sur l'œuvre d'art, son contexte et les systèmes qui la régissent par le biais d'un réseau relationnel complexe entre image et texte mêlés. Sa démarche rejoint celle du Sotsart, mouvement d'avant-garde soviétique né en 1972 qui entend se positionner face à l'art officiel. Ainsi, dans son travail pictural, s'il recopie, par la maîtrise d'un savoir-faire académique, des reproductions de tableaux réalistes, c'est pour démonter analytiquement les moyens propres à une tradition spécifiquement nationale. Au début des années 1980, il poursuit cette recherche dans des installations— travail qui le fera connaître en Europe dès 1985 où se multiplient ses interventions. Il quitte son pays d'origine en 1988, année de création de sa première " installation totale " (les Dix Personnages). Depuis, artiste nomade, il se concentre essentiellement sur ce concept. On peut recenser environ soixante-dix installations, métaphores de l'univers soviétique, espaces de résistance aux utopies de masse, espaces perceptifs non dominés par une pensée unique. En 1993, la Biennale de Venise couronne son Pavillon rouge. Une exposition lui est consacrée (Francfort, Bruxelles, Ljubljana [Slovénie]) en 1996.