En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Guido da Siena

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (actif à Sienne dans la seconde moitié du xiiie s. ).

L'absence de documents n'a permis la reconstitution de sa personnalité qu'à partir de la seule œuvre qui soit signée et datée, la Maestà (1221, Sienne, Palazzo Pubblico). Les historiens mettent en doute l'authenticité de cette date et tendent aujourd'hui à la considérer trop précoce par rapport au style du peintre. En effet, si l'on exclut les têtes des 2 figures principales repeintes ultérieurement par un disciple de Duccio, la Maestà témoigne d'une ampleur et d'une certaine accentuation du dessin qui ne peuvent être expliquées que si Guido eut connaissance de la Madone de Coppo di Marcovaldo (1261, Sienne, église dei Servi). Une série de petits panneaux illustrant la vie du Christ et partagés entre la P. N. de Sienne et plusieurs musées (Altenburg, Utrecht, Louvre, Princeton) faisait sans doute partie du retable dont la Maestà constituait le centre. Guido révèle une tendance stylistique qui reste sans exemple à Sienne dans la première moitié du xiiie s. mais qui fut, en réalité, importée par le Florentin Coppo. Cette hypothèse est confirmée par l'œuvre considérée comme la plus ancienne de Guido, une Madone à l'Enfant (1262, Sienne, P. N.), qui révèle la forte impression que fit sur lui la Madone du Florentin. Toutefois, dans bien des œuvres qui lui ont été attribuées (devant d'autel à la date incomplète [127.], id.), Guido apparaît moins original que Coppo face aux modèles byzantins, dont il accepte passivement l'apparat.