En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Francesco Guarino

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Sant'Agata Irpina 1611  – Gravina ou Solofra 1654).

Il fut l'un des plus habiles interprètes du Caravagisme à Naples. Formé dans l'atelier de Massimo Stanzione, il traduit l'art de ce dernier dans un langage de tendance réaliste, intense et passionné, exempt de tout académisme et de culture conventionnelle. Cette attitude artistique lui fait prendre place dans le courant naturaliste napolitain, diversement fondé par les recherches de Falcone. Passante et Fracanzano et que l'on retrouvait aussi dans l'œuvre de Velázquez. Cette période, bien que limitée dans le temps, représente le moment le plus singulier du Caravagisme napolitain (Visitation, musées de Berlin). Dans les dernières années de son activité, Guarino se retire en province, retournant aux formules issues de Stanzione. Ses peintures les plus importantes se trouvent à la collégiale de Solofra (série de toiles, de plusieurs périodes), dans de nombreuses églises de petits centres de la province d'Avellino et de Naples. Il exécuta pour ses protecteurs, les Orsini de Gravina, deux toiles à sujets bibliques (Isaac bénissant Jacob, Esaü) aujourd'hui au château de Pommersfelden. Son œuvre la plus fameuse, la Sainte Agathe autrefois attribuée à Stanzione, est conservée à Naples (Capodimonte).