En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Semion Fiodorovitch Chtchédrine

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre russe ( ? 1745  – Saint-Pétersbourg 1804).

Formé à l'Académie de Saint-Pétersbourg, puis à Rome et à Paris chez F. Casanova, il a laissé de jolies vues des environs de Saint-Pétersbourg dans l'esprit de J. Vernet et de Moreau l'Aîné (le Pont de pierre à Catchina, v. 1800, Moscou, Tretiakov Gal.).

Son neveu Silvestre Feodossievitch (Saint-Pétersbourg 1791 – Sorrente 1830) est un des meilleurs paysagistes européens de son époque. Il étudia à l'Académie de Saint-Pétersbourg (1800-1811). Il vécut en Italie (Rome et Naples) de 1818 à sa mort prématurée ; ses petits paysages de la campagne romaine et du littoral napolitain obtinrent un grand succès auprès de la clientèle internationale des " touristes ". Ces tableaux, où la nature est interprétée avec une émotion de romantique et un sens des formes et de la lumière qui appellent le rapprochement avec les œuvres italiennes du jeune Corot, se trouvent aujourd'hui pour la plupart à la Tretiakov Gal. à Moscou (Vue de Rome avec le château Saint-Ange, 1825 ; Vue de Sorrente, 1826 ; Grotte à Sorrente, 1827) et au Musée russe de Saint-Pétersbourg (la Terrasse, 1829). Le Louvre possède de Chtchédrine une Terrasse à Sorrente (1826).