En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Daniel Chodowiecki

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur allemand d'origine polonaise (Gdańsk 1726  – Berlin 1801).

Établi à Berlin à partir de 1743, Chodowiecki se consacra à la miniature, soit à l'aquarelle, soit sur émail, pour le décor des tabatières. Puis il apprit la technique de l'huile et devint membre de l'Académie en 1764. Sa production peinte, peu importante, céda de plus en plus le pas à son activité de graveur. Si la mimique sentimentale et mélodramatique à la manière de Greuze nuit aux Adieux de Calas (1765, Berlin, musées), gravés en 1768, Chodowiecki est plus à l'aise dans le genre de Watteau : Réunion galante au Tiergarten à Berlin (musée de Leipzig). Enfin, lorsqu'il combine cette amabilité à un intimisme très simple, comme dans la Chambre de l'accouchée (Berlin, musées), il fait preuve d'une fraîcheur sincère et d'une observation pénétrante. On retrouve ces mêmes qualités dans tout l'œuvre gravé, qui restitue l'environnement familial et social de cet artiste bourgeois (l'Atelier du peintre, 1771). Les quelque 2 000 gravures, d'un format réduit, qu'il exécuta à l'eau-forte, avec une technique minutieuse au trait et au pointillé, étaient destinées à illustrer des almanachs et des livres. Les dessins préparatoires pour les gravures (Voyage de Berlin à Gdańsk, 1773 ; le Vicaire de Wakefield, de Goldsmith) sont précis et un peu raides, mais certains dessins (Jeune Fille assise, Berlin) font preuve de sûreté dans le trait et la répartition des effets. Chodowiecki fut nommé directeur de l'Académie royale de peinture de Berlin en 1797.