En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Sandro Chia

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre italien (Florence 1946).

Il étudie à l'Académie des beaux-arts de Florence, où il obtient son diplôme en 1969. En 1970, il s'installe à Rome et fait de nombreux voyages en Europe et en Inde. Ses premières œuvres sont d'un éclectisme subversif, puis, de 1972 à 1975, il abandonne la peinture pour faire du " conceptualisme magique ". En 1975, il recommence à dessiner, puis retourne à la peinture avec une figuration complexe où le vrai sujet n'est autre que la peinture. Chia pratique aussi la sculpture (le Peintre poète, 1983, bronze polychrome). Il impose la prédominance des couleurs vives, à la limite du kitsch, et joue sur une texture épaisse ou transparente, tandis que ses sujets multiples développent souvent des thèmes mythiques (Perpétuelle [E] Motion, 1978 ; Oisiveté de Sysiphe, 1981). Il présente des personnages de grand format, souvent figurés en gros plan, parfois en apesanteur dans des paysages colorés, sans topographie précise (Grotte bleue, 1980 ; Événement au café Tintoretto, 1982 ; Figure avec arbre, 1990). Artiste appartenant à la Trans-avant-garde italienne, il tente de remettre au premier plan les valeurs picturales tout en privilégiant la couleur.