En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alan Charlton

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre britannique (Sheffield 1948).

Après avoir effectué ses études à la Sheffield School of Arts en 1965-66 puis à la Camberwell School of Art et à la Royal Academy de Londres de 1966 à 1972, Alan Charlton apparaît comme le meilleur représentant de l'école britannique de la peinture monochrome. Couleur uniforme, grands formats et châssis découpés, mais à l'intérieur du champ pictural : carrés évidés, fentes médianes longitudinales, pourtour formant un cadre. Ses dessins sont à cet égard très révélateurs de sa démarche dans leur précision et leur objectivité conceptuelle. Charlton va ensuite passer à l'utilisation du polyptyque en réalisant ses peintures monochromes sur des châssis différents et en juxtaposant des modules : rectangles horizontaux superposés, panneaux verticaux disposés en série sur le mur ou dans l'angle de la pièce (présentation à la gal. Liliane et Michel Durand-Dessert en 1986). Il commence à exposer dès 1972, dans un contexte très marqué par l'art conceptuel, ses premiers tableaux monochromes gris (Whitechapel Art Gal., Londres ; Konrad Fisher, Düsseldorf). Variété des formats, d'une exposition ou d'une période à l'autre, diversité des rythmes, austérité et raffinement de la gamme colorée, conception originale et dynamique de l'espace, rigueur de la démarche, telles sont les caractéristiques de l'abstraction très conceptuelle que pratique Alan Charlton depuis 1972 (exposition au M. A. M. de la Ville de Paris, 1989). Son œuvre est représentée dans de nombreuses collections particulières et publiques en Grande-Bretagne et en Europe, à Lyon (musée Saint-Pierre) et au musée de Grenoble.