En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hendrik Chabot

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre néerlandais (Sprang, Brabant-Septentrional, 1894  – Rotterdam 1949).

Sa famille se fixa en 1906 à Rotterdam, où il fit ses débuts comme décorateur tout en suivant les cours du soir de l'Académie. Il est restaurateur de tableaux à partir de 1915, voyage en Allemagne et à Vienne en 1921-22. Il commence à sculpter en 1922 et devient membre du groupe rotterdamois De Branding. Chabot chercha assez longtemps sa voie et passa d'un symbolisme expressif tardif à une stylisation abstraite inspirée de Van der Leck. L'exemple des expressionnistes flamands (Cantré, Permeke) le retint davantage et lui permit d'affirmer sa personnalité, surtout à partir de 1933, lors d'un séjour dans l'île de Walcheren. L'influence de Permeke, d'abord sensible — il avait visité sa rétrospective en 1930 à Bruxelles — dans la thématique et la technique (Mère et enfant, 1931, Rotterdam, coll. part.), s'atténue v. 1935. Un dessin de qualité très plastique, une gamme où dominent les ocres, les jaunes et les verts dans une pâte maçonnée et ferme restituent l'image d'un terroir fruste, figures, scènes rustiques, paysages (le Gardien d'étable, 1936, B. V. B. ; le Faucheur, 1936, id.). La guerre le marqua profondément. L'incendie de Rotterdam (mai 1940) lui inspira un beau tableau, sobrement évocateur (La Haye, Gemeentemuseum). Les œuvres de ces années d'occupation montrent déportés, résistants, juifs traqués, dans un style un peu répétitif, moins transposé, tandis que les paysages tardifs, en tons chauds, orangés, rouges et jaunes, attestent davantage de lyrisme. Dans l'œuvre du dessinateur, de nombreuses études au fusain, à la craie noire et à l'encre de Chine permettent d'apprécier un talent toujours habile à mettre en évidence le caractère, avec une sobriété plus nuancée. En 1951, le B. V. B. de Rotterdam et le Stedelijk Museum d'Amsterdam lui ont consacré une exposition rétrospective.