En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Adriano Cecioni

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Sculpteur, peintre et critique italien (Fontebuona, Florence, 1836  – Florence 1886).

La manifestation la plus importante de sa carrière de peintre (secondaire par rapport à son activité de sculpteur) est la création, au cours d'un voyage d'études à Naples (1863-1867), d'une école de paysage dite " de Resina ", proche de celle des Macchiaioli et dont feront partie le jeune De Nittis, Rossano et De Gregorio. Dans ses Notes critiques, nettement polémiques et laissant apparaître les contradictions inhérentes à la fusion des tendances romantiques et véristes, il défend la liberté de l'art, qui consiste pour lui dans la libre expression d'une vérité directement empruntée à la nature et personnellement ressentie (Le Ricamatrici, 1862). Il pense faire carrière à Paris en 1870, où il expose en tant que sculpteur au Salon, puis à Londres en 1872, où il est dessinateur humoriste pour le journal Vanity Fair, mais préfère retourner à Florence, où il enseigne à partir de 1884 à la Scuola Superiore di Magistero. Il peint surtout des petits tableaux inspirés par la vie quotidienne, traités dans un style clair et paisible, d'un goût presque puriste (la Tante Erminia, Florence, G. A. M. ; Portrait de l'épouse du peintre, id. ; le Café Michel-Ange, 1861).