En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Charles Cazin

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Samer, Pas-de-Calais, 1841  – Le Lavandou 1901).

Élève préféré de Lecocq de Boisbaudran, il s'intéressa aussi bien à l'architecture et à la céramique qu'à la peinture, dont il essaya de rénover les anciennes méthodes à la cire. Il voyagea en Angleterre et en Hollande et se spécialisa dans les paysages de landes et de dunes, souvent animés de scènes empruntées aux deux Testaments (Agar et Ismaël, 1880, musée de Tours), qui connurent une grande popularité. Il termina au Panthéon les peintures que Puvis de Chavannes avait laissées inachevées à sa mort, en 1898. Il est bien représenté au musée d'Orsay (la Journée faite, 1888) et dans les musées de Tours, de Bormes-les-Mimosas et de Boulogne.