En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Emiliano di Cavalcanti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre brésilien (Rio de Janeiro 1897  – id. 1976).

Caricaturiste à ses débuts, Cavalcanti participe en 1922 à la Semaine d'art moderne de São Paulo, qu'il a d'ailleurs aidé à organiser. Il décide ensuite de s'installer à Paris (1923-1925) où Picasso, Léger, Cocteau, Satie deviennent ses amis. Son œuvre est d'abord marquée par Chagall et l'expressionnisme (Cinq Jeunes Filles de Guaratingueta, 1926, musée de São Paulo), avant de se confronter au Picasso de la période classique. Cavalcanti rendra hommage, sa vie durant, à la femme et, plus précisément, à la mulâtresse dont il fait un symbole social (Samba, 1925). Ce thème s'inscrit dans les préoccupations politiques de l'artiste qui s'accentueront après 1930 (la Réalité brésilienne, série d'encres de Chine, 1930). En 1955, Cavalcanti publie son autobiographie tandis qu'il participe à la Biennale de São Paulo (en 1951, 1953 et 1963) et à celle de Venise (1956). Le M. A. M. de São Paulo, qui conserve un très important fonds de dessins, a organisé une rétrospective de son œuvre en 1971.