En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Luis de Carvajal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Tolède 1534  –El Pardo 1607).

De famille tolédane, demi-frère du sculpteur Monegro et disciple de Villoldo, Carvajal compléta sa formation artistique par un voyage en Italie attesté par sa présence à l'Académie de Saint-Luc en 1577. Il fut distingué par Philippe II et prit une part importante à la décoration de l'Escorial, où il réside souvent entre 1579 et 1590. Il y peignit divers tableaux (Madeleine, Nativité) ainsi que 2 triptyques sur la vie du Christ pour le grand cloître. La mort de Navarrete ayant interrompu l'exécution des grands couples de saints prévus pour les autels de l'église, il joua un rôle prédominant au sein de l'équipe qui acheva la décoration : les 7 tableaux qu'il peignit de 1580 à 1582 surpassent ceux de ses collègues (Sánchez Coello, Diego de Urbina) par la gravité virile et le réalisme des figures processionnelles. Il peignit par la suite d'autres retables pour des églises et des couvents de la Castille centrale (Madrigal, Tolède, Ocaña, Yepes), avant de mourir au Pardo, où Philippe II l'avait appelé pour participer à la décoration du palais après l'incendie de 1604. Carvajal est l'unique peintre espagnol à pouvoir rivaliser avec les Italiens venus travailler à l'Escorial (Zuccaro, Cambiaso, Tibaldi).