En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Hans Johann Baptist von Strasšiřipka, dit Canon

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre autrichien (Vienne  1828  – id.  1885).

De passage à l'Académie de Vienne en 1845, il étudia avec Waldmüller (1847), puis poursuivit une carrière militaire (1848-1855) en même temps qu'il pratiqua la lithographie. Il dut quitter Vienne pour des raisons politiques, à la suite de la publication d'une série de caricatures, résida à Londres, puis de 1862 à 1869 à Karlsruhe, où il fut nommé professeur à l'École des beaux-arts et réalisa des cycles décoratifs. Hans Thoma et Wilhelm Trübner furent ses élèves. Il retourna à Vienne en 1873, sollicité par le comte Hans Wilczek, mécène et collectionneur, et par le Kronprinz Rudolf, dont il fit le portrait. Son chef-d'œuvre, le Cycle de la vie (1884/85), immense toile allégorique, décore le plafond de l'escalier monumental du Museum d'histoire naturelle de Vienne. On apprécie mieux aujourd'hui l'art puissant et généreux et si personnel de cet artiste, malgré l'influence de Rubens, sensible dans sa composition. Sa manière baroque s'oppose diamétralement au style roide des œuvres monumentales de Rahl et lui donna une certaine importance parallèlement à celle de Makart. Continuateur des grands maîtres baroques — il est d'ailleurs le descendant de Martino Altomonte —, Canon s'est également distingué comme portraitiste et caractérise ses modèles tout en respectant la ressemblance : le Peintre J. W. Schirmer (1862, musée de Karlsruhe), le Maréchal Franz von Hauslab (1875, Vienne, Österr. Gal.). Les musées de Karlsruhe et de Vienne possèdent un grand nombre de ses œuvres.