En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

José Camarón y Boronat

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Ségorbe, près de Valence, 1731  – Valence 1803).

Fils d'un sculpteur d'origine aragonaise, Camarón acheva ses études à Madrid (1752) puis se fixa à Valence, où il tint une place considérable pendant un demi-siècle, comme peintre et comme membre fondateur de l'Académie de San Carlos (1768). Virtuose fécond, décorateur habile, il pratiqua tous les genres : peinture religieuse à Valence (Couronnement d'épines, cathédrale ; Martyre, de Sainte Catherine, grand retable de l'église Santa Catalina ; Vierge des affligés, musée de Valence) et à Madrid (participation au décor du cloître de San Francisco el Grande) ; compositions allégoriques (Allégorie des Arts, musée de Valence), portraits (Charles III protecteur de l'Académie, id.). Mais la part la plus caractéristique de son talent s'exprime dans des scènes de genre, sujets champêtres, masques, " majas " aux figures curieusement allongées (Couples dans un parc, Romería, Prado).

Ses fils Juan (1760-1819) et Manuel Camarón Melía (1763-1806) furent également de notables peintres.