En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alexander Calder

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Sculpteur et peintre américain (Philadelphie 1898  – New York 1976).

Ses premiers essais de sculpture en fil de fer (caricatures en trois dimensions [Joséphine Baker] ; personnages cocasses du Cirque, Paris, 1926) le conduisent, dès 1932, aux mobiles, œuvres abstraites composées de tiges et de plaques de métal, en général vivement colorées, suspendues ou en équilibre instable et animées par les mouvements de l'air (palais de l'Unesco à Paris, mobile noir de 1958). À partir de 1943, les stabiles, sculptures massives en tôle presque toujours noire, affirment une tendance monumentale (Homme, 1967, Exposition universelle de Montréal), qui se retrouve dans les réalisations mixtes, " stabiles-mobiles ". Gai et simple, poétique et populaire, son art se renouvelle en 1974 avec des personnages découpés dans des tôles aux couleurs vives (" Crags " et " Critters "). Calder a exécuté de nombreuses gouaches, influencées à l'origine par l'art de Miró. Après la Seconde Guerre mondiale, il a partagé sa vie entre la France (Saché) et les États-Unis (Roxbury, Connecticut). Une exposition lui a été consacrée (M. A. M. de la Ville de Paris) en 1996.