En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jan Stephan Van Calcar

dit aussi Giovanni de Calcar

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre et graveur flamand (Calcar, près de Clèves, v.  1499  – Naples, entre 1546 et 1550).

On sait que l'abbé du couvent cistercien de Kamp lui acheta plusieurs tableaux et qu'il peignit en 1528 le Portrait du duc Johann III de Clèves (auj. perdu) mais on ignore tout de sa formation. Calcar dut se rendre très tôt à Venise, où, sous le nom de Stefano, il est mentionné dès 1532 par Marcantonio Michiel comme collaborateur de Titien. C'est comme tel que le mentionne aussi Vasari, qui le rencontra à Naples en 1545. Calcar est resté célèbre pour avoir illustré les traités d'anatomie de son compatriote André Vésale, qu'il rencontra lorsque celui-ci séjourna à l'Université de Padoue entre 1537 et 1542. On lui a récemment attribué une des fresques de l'Oratoire de Saint Roch de Padoue, la Déploration de Saint Roch, qui serait contemporaine de la planche du frontispice du De humani corporis fabrica de Vésale représentant une leçon d'anatomie, et dont les portraits intégrés s'accordent avec les portraits isolés qui constituent l'essentiel de son œuvre conservé : parmi eux, citons le Portrait de Melchior Manlich (1536, Berlin, musées) et le Portrait de Melchior Brauweiler (1540, Louvre), des modèles germaniques peints à Venise et dont les effigies sont très proches, par leur mise en page austère et leur chromatisme sobre, de l'art de Titien entre 1530 et 1540.