En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Eugenio Cajés ou Eugenio Caxés

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre espagnol (Madrid 1574  – id. 1634).

Fils de Patricio Cajés, artiste toscan († 1612) venu à l'Escorial, il représente, comme son ami Vicente Carducho, l'époque de transition du Maniérisme au Naturalisme baroque. Un séjour possible à Rome lui permit sans doute de connaître les œuvres du Cavalier d'Arpin et du Baroche. Malgré d'évidentes réminiscences du Corrège sensibles dans d'audacieux raccourcis (l'Étreinte à la Porte dorée, Madrid, Académie S. Fernando) et la suavité morbide des visages (Sainte Léocadie, Tolède, église S. Leocadia), il atteint une expression intense très personnelle (Christ au Calvaire, 1619, Madrid, couvent de la Merci). Ses personnages d'une corpulence un peu massive sont très caractéristiques avec un faciès aux traits un peu épais et des vêtements aux plis souples (Vierge avec l'Enfant endormi, Prado ; Adoration des Mages, musée de Budapest). Peintre de roi, il participa en 1634 au décor du salon des Royaumes du Buen Retiro et collabora maintes fois avec Carducho à l'exécution de fresques, de retables et de cycles (cath. de Tolède, Sagrario ; monastère de Guadalupe).