En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Jean-Charles Blais

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Peintre français (Nantes 1956).

Après des études à l'école des Beaux-Arts de Rennes, Blais s'installe à Paris en 1982. Sa première exposition personnelle a lieu la même année à la galerie Yvon Lambert. Il appartient à une génération de très jeunes artistes qui ne tardent pas à imposer, en quatre ans, leurs œuvres en France et à l'étranger. De tels artistes provoquent un renouveau de la peinture figurative en réaction à l'esthétique formaliste et abstraite des années 70. Blais commence à peindre sur des objets trouvés : bidons de fer, pots, draps de lit... Le choix de matériaux très divers le conduit peu à peu, à la manière des nouveaux réalistes, vers l'utilisation systématique, comme support, d'affiches arrachées de panneaux publicitaires. Il y peint, à l'envers, de grandes figures qui constituent le sujet central de son œuvre. Ses images sont travaillées dans l'épaisseur des couches de papier superposées et apparaissent ainsi creusées entre les déchirures et les arrachages successifs. De nombreuses peintures de Blais témoignent d'un personnage caractéristique, à la silhouette massive, dont l'origine est la figure du " Baigneur ", peinte par Malévitch en 1910. Cette figure de corps au visage toujours détourné, ainsi non identifiable, subsistera plusieurs années parmi des accessoires — maisons, chapeaux, arbres, chiens — qui constituent, dans l'œuvre de Blais, une iconographie typique. À partir de 1988, ces figures vont se fragmenter et les parties du corps vont envahir la toile sous la forme de détails monumentaux (En partie [libre], 1995). Dessinateur prolixe, Blais a réalisé un nombre important d'œuvres sur papier, carnets de dessins, pastels, fusains, lesquels ont fait l'objet de publications et d'expositions spécifiques. Une exposition a été consacrée à l'artiste (Paris, gal. Yvon Lambert) en 1995.