En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Alighiero e Boetti

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la peinture ».

Artiste italien (Turin 1940  – Rome 1994).

Peintre autodidacte, il participe en 1967 à l'exposition fondatrice de " Arte Povera — Im Spazio ", organisée par G. Celant à la galerie La Bertesca, à Gênes, où il présente deux plaques de fonte, peintes en rouge avec une peinture industrielle et intitulées du nom de cette peinture (Rosso Guzzi 001305 et Rosso Gilera 001232, 1967). Il crée également des sculptures réalisées avec des matériaux " pauvres ", telle Colonne (1968) faite d'assiettes en carton empilées. Il s'apparente au mouvement conceptuel au début des années 70 ; il réalise alors le classement des " Mille fleuves les plus longs du monde " (1970-1973) réuni dans un livre de 1 000 pages. Il voyage au Guatemala, puis en Afghanistan, où il fait réaliser des broderies d'après ses directives par des artisans (Map, 1971). Il conçoit ainsi une série de 100 tableaux de petit format, brodés, intitulés " Ordre et désordre ". Composées de grilles de carrés colorés où s'inscrivent des lettres ou des signes, les broderies conçues par Boetti établissent un lien entre l'art et l'artisanat. En 1984, il expose à Rome douze toiles, représentant 216 couvertures de revues recopiées avec un crayon noir sur papier, qui remettent en question la démarche des artistes du pop art. Une exposition lui a été consacrée (Grenoble, C. N. A. C.) en 1993-1994 et (Turin, G. A. M.) en 1996.