En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Vénus de Milo

Sculpture grecque (fin du iie siècle avant J.–C.). Marbre, 202 cm de haut. Louvre, Paris.

La Vénus de Milo est probablement, avec la Joconde de Léonard de Vinci, l'œuvre la plus fameuse du musée du Louvre. C'est un paysan qui mit au jour, en 1820, ce chef-d'œuvre de la sculpture hellénistique, brisé en morceaux, près du chef-lieu de l'île de Milo, dans le sud-ouest des Cyclades. Les bras sont manquants, et l'énigme persiste sur leurs positions initiales, malgré de nombreux essais de reconstitution, qui ne restent que des hypothèses. La statue fut acquise par l'ambassadeur de France à Istanbul, le marquis de Rivière, qui en fit don au roi Louis XVIII.

On suppose que ce marbre est une représentation d'Aphrodite, sans que rien ne permette de l'affirmer. Son auteur est resté inconnu, mais ses caractéristiques stylistiques permettent de la dater du iie s.avant J.-C. : la majesté de la pose, la souplesse et le naturel du déhanchement, l'expression sereine du visage, le réalisme des détails et l'habileté de leur exécution (le plissé du vêtement, parfaitement rendu) la rattachent sans conteste à la dernière période de l'art grec, c'est-à-dire à l'art hellénistique.