En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Canzoniere Rimes

Recueil de poèmes de Pétrarque (publié en 1470).

Ce chef-d'œuvre, également connu sous les noms de Rerum vulgarium fragmenta et de Rimes, est formé de 366 poèmes : 317 sonnets, 29 chansons, 9 sextines, 7 ballades et 4 madrigaux. Dans la première partie, Pétrarque chante son amour pour Laure, qu'il nomme tantôt Laura-Aurora (« Laure-Aurore »), tantôt Laura-Lauro-Laurea (« Laure-Laurier-Couronne »), ou encore Laura-l'Aura (« Laure-l'Inspiration ») ; dans la seconde, il traite de la survie de ce sentiment après la mort de sa bien-aimée.

Vraisemblablement composé à partir de 1336 (il ne comprenait alors que 24 sonnets), le Canzoniere resta dans un état de perpétuel devenir. Cette œuvre, à laquelle le poète travaillera jusqu'à la fin de sa vie, ne connaîtra pas moins de neuf formes. Aucune autre œuvre de Pétrarque n'explique mieux la quête poursuivie par le poète. Piètre spéculateur philosophique, incapable de donner une construction organique à sa propre pensée, Pétrarque manie en revanche une plume incomparable pour analyser la richesse de sa vie sentimentale, ses intuitions, son mal-être existentiel. Le Canzoniere est le lieu privilégié du dialogue entre le poète et sa propre existence, et, à travers elle, l'existence de tous. Ici s'exprime l'affrontement entre vieux et nouveau mondes, entre besoin d'éternité et adhésion – toute terrestre – à la beauté de la vie. Dans le Canzoniere, on trouve un Pétrarque serein, déja rasséréné par le fait de raconter ce qu'il sent en lui. L'art, l'artifice technique, lui permet d'atteindre ce qui serait impossible d'approcher par un épanchement immédiat et exaltant. L'amour pour Laure, vivante ou morte, devient l'élément directeur. Tout se passe comme si la représentation de Laure n'avait pour seule fonction que de conduire le lecteur vers la vie intime de l'auteur, de sorte que la minutieuse réalité de sa description se confond avec des éléments imaginaires.