En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

la Pucelle d'Orléans

Friedrich von Schiller
Friedrich von Schiller

Tragédie en un prologue et cinq actes de Friedrich von Schiller (1801).

Bergère à Domrémy, où elle vit seule, Jeanne se rapproche du monde surnaturel par ses rêves. Un jour, elle voit la Vierge lui apparaître et lui confier la mission de sauver la France du joug anglais, et de libérer le roi. En contrepartie, elle doit renoncer à tout amour humain et n'épargner aucun ennemi. Jeanne refuse alors la main de Raymond et quitte, le cœur gros, son village natal.

Combattant l'ennemi sur la route qui la mène à Chinon, elle redonne force et espoir à Charles VII. Jeanne, tel un ange, étendard en avant, anéantit l'ennemi et libère Orléans. Sa force intérieure fait fléchir l'adversaire de telle manière que Philippe de Bourgogne et la reine Isabeau, mère du roi, rejoignent ses troupes.

Jeanne lutte contre les élans de son cœur pour tenir sa promesse et parvient alors à repousser les avances de deux prétendants. Les ennemis anglais meurent par sa main, pourtant, Lionel, le plus noble de ses adversaires, la fait faillir au dernier moment. Le remords l'accable, elle sent les forces surnaturelles l'abandonner. Prisonnière, accusée de sorcellerie, elle se libère miraculeusement de ses gardiens, gagne sa dernière bataille, mais y laisse la vie.

Cette tragédie de Schiller est tout entière traversée par la notion de « sublime ». Sublime qui naît de la tension entre les impératifs du monde terrestre et la nécessité, pour l'individu, d'affirmer et de réaliser son propre destin.