En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Prêteur et sa femme

Quentin Metsys, le Prêteur et sa femme
Quentin Metsys, le Prêteur et sa femme

Peinture de Quentin Metsys (1514). Huile sur bois, 70,5 x 67 cm. Musée du Louvre, Paris.

Initiateur de l'école flamande dite d'Anvers, Quentin Metsys doit beaucoup à Jan Van Eyck. On considère que ce panneau, annonciateur des scènes de genre à message moral du siècle suivant, est largement inspiré par le grand précurseur. Le sujet, notamment, serait repris d'une peinture de 1440, disparue depuis. Le caractère monumental et paisible des deux figures, le miroir du premier plan témoignent également à l'évidence de l'influence de Van Eyck.

Le thème de l'usurier, présent par ailleurs dans l'œuvre de Metsys, connaîtra un immense succès. Est-ce bien celui de ce tableau ? L'inscription latine portée sur l'encadrement du xviie s. en a orienté plus largement l'interprétation. « Que la balance soit juste et les poids égaux », dit le Lévitique. Le message biblique retenu au Siècle d'or est celui d'une allusion à la justice terrestre et au Jugement dernier, où chaque âme sera pesée.