En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

l'Opéra des gueux

Satire théâtrale de John Gay (1728).

Créée sur une musique de John Christopher Pepush, cette œuvre inaugure un nouveau genre : le « ballad opera », qui mêle dialogues et chansons. Certains ont pu y voir l'origine de la comédie musicale moderne. Elle retrace les déboires du truand Macheath. Don Juan des bas-fonds, il a été dénoncé par son beau-père, le receleur Peachum. Il serait pendu sans l'intervention inopinée de l'« auteur »… Parodie de l'opéra italien, cette satire est aussi une charge féroce contre les désordres de la société de l'époque. Le public ne s'y trompa pas, qui lui fit un succès éclatant. Il y reconnut plusieurs personnalités londoniennes, dont le Premier ministre Walpole. Cet « opéra de quat'sous » avant la lettre servit de trame, deux siècles plus tard, à celui de Bertold Brecht et Kurt Weill.