En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Lettre à d'Alembert sur les spectacles

Jean-Jacques Rousseau
Jean-Jacques Rousseau

Par Jean-Jacques Rousseau (1758), réplique à l'article « Genève » de l'Encyclopédie où d'Alembert préconise l'ouverture d'un théâtre à Genève.

C'est une réplique à l'article « Genève » de l'Encyclopédie où d'Alembert, pour plaire à Voltaire, préconise l'ouverture d'un théâtre à Genève. La Lettre de Rousseau analyse les dangers du théâtre, qui cherche à plaire plutôt qu'à instruire, donne trop de place à l'amour ; la tragédie nous intéresse à des scélérats, des héros surhumains ou passionnés, la comédie rend le vice plaisant et fait rire de la vertu. Les spectacles favorisent le luxe et l'oisiveté, l'impudeur des comédiens. Genève enfin y perdrait ses ressources financières et morales. Ce réquisitoire s'inscrit dans la critique rousseauiste de la représentation (politique, sociale, esthétique), du signifiant imaginaire que le théâtre, ici, institutionnalise. Rousseau lui oppose la fête comme présence immédiate du moi à l'autre.