En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

Histoire naturelle des animaux sans vertèbres

Traité de paléontologie de Lamarck ( 1815-1822).

Dans l'introduction de cet ouvrage publié en sept volumes de 1815 à 1822 – et dont le Système des animaux sans vertèbres, paru en 1801, constituait comme un essai préliminaire –, Lamarck développe les idées principales qui sont à la base de sa théorie de l'évolution.

Tout d'abord, il montre que la densification rigoureusement établie du monde animal, et en particulier celle de son sous-règne des Invertébrés, quand elle est lue du bas vers le haut, c'est-à-dire en partant des êtres les plus simples vers les plus complexes, retrace fidèlement l'histoire de l'évolution des animaux ; ensuite il établit que les Monades représentent les êtres qui ont été produits les premiers au début de l'animalisation sur la Terre ; il affirme enfin que à partir d'eux, tous les autres êtres, de plus en plus perfectionnés, jusqu'à l'Homme inclus, sont arrivés par la voie de la descendance.

Cet ouvrage contient la description de centaines d'espèces fossiles, qui témoignent de l'histoire de la vie et de son développement progressif sur la Terre. Lamarck attachait à cet aspect de son œuvre une importance particulière et soulignait que les milliers d'espèces qu'il y avait définies étaient « les pièces justificatives » de sa théorie.

L'ouvrage connut, de 1835 à 1845 une seconde édition posthume, en onze volumes, établie par Gérard Deshayes et Henri Milne-Edwards.