En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

le Baptême du Christ

Peinture de Piero della Francesca (date inconnue). National Gallery, Londres.

Cette œuvre constitue le panneau central d'un retable commandé à Piero della Francesca par Borgo San Sepolcro, sa ville natale, à une date qui reste inconnue. Piero della Francesca réalise la composition principale et le cadre, le reste de l'œuvre étant confié vers 1460 au Siennois Matteo di Giovanni.

Le choix du sujet et la dimension du panneau permettent au peintre de concevoir une scène d'extérieur dont le traitement introduit pour la première fois dans la peinture italienne l'impression de distance et de plein air. L'étendue de ciel, plus importante que dans les œuvres du passé, rendue par des nuances subtiles de bleu, est très proche du naturalisme et contribue à renforcer la sensation d'espace qui se dégage de ce paysage. Le Christ et saint Jean Baptiste, qui dominent de leur haute taille plus de la moitié du tableau, sont mis en relief par la lumière intense qui éclaire la scène par la droite et accentue les contrastes. Le Christ est représenté dans une posture fidèle au canon classique. Au naturalisme de son anatomie et à sa position légèrement hanchée répond le réalisme du mouvement de saint Jean Baptiste, dont l'exactitude est rendue par un jeu d'ombres. La carnation des visages est encore tributaire des conventions héritées de l'art gothique international, transmises par l'art florentin de la première Renaissance.

La représentation du bol de bois utilisé pour baptiser le Christ est l'occasion pour Piero de faire la démonstration de son sens de la perspective : vue en raccourci, la forme circulaire respecte strictement les règles de la géométrie. Le groupe des trois anges, placé derrière l'arbre, est animé par leurs attitudes différentes, tandis que le regard que l'un d'eux porte vers l'extérieur du tableau crée un lien avec le spectateur. La taille des personnages des deuxième et troisième plans décroît en fonction de leur importance dans la scène, même si cette diminution progressive permet de traduire l'impression d'éloignement, comme pour les éléments du paysage. Celui-ci montre une campagne, cultivée selon les méthodes contemporaines de l'œuvre, et une petite ville de la Toscane médiévale ; il est le produit à la fois de l'imagination de l'artiste et de la convention picturale de l'époque.