En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies à des fins statistiques.
En savoir plus
Identifiez-vous ou Créez un compte

tanbûr

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Luth à manche long de Turquie, utilisé en musique traditionnelle savante.

Dérivé du tanbûr médiéval, le tanbûr est en Turquie le luth savant et raffiné de l'expression traditionnelle et le concepteur des intervalles des modes musicaux ou makam-s au même titre que le ûd des Arabes ou le setâr des Iraniens. La caisse, hémisphérique, formée de fuseaux de bois, est fermée par une table plate de sapin, dépourvue d'ouïes. Le manche, très long (1 mètre), est muni de trente-neuf à quarante-cinq frettes. Les vingt-quatre frettes de l'octave grave permettent toutes les modulations tandis que les quinze frettes de l'octave aiguë doivent être ajustées aux modulations prévues. Trois ou quatre chœurs de cordes métalliques tendus du bouton au chevillier et reposant sur un chevalet sont accordés selon le schéma dominant la1-la1/do2-do2/ré2-ré2/ré2-ré2 et attaqués par un plectre ou parfois un archet. L'instrument s'appelle alors un yayli-tanbûr (de yay, archet).