En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sixte

Sixte
Sixte

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. Intervalle produit entre deux notes dont les noms, points de départ et d'arrivée compris, et quelle que soit la grandeur de l'intervalle, se suivent en montant à une distance de six degrés (exemple : do-la). La sixte normale peut être majeure (quinte + 1 ton, ex. do-la) ou mineure (quinte + 1/2 ton, ex. do-la bémol). La sixte déformée peut être augmentée (quinte + 1 ton 1/2, ex. do-la dièse ; la sixte diminuée, homophone de la quinte (ex. do dièse-la bémol homophone de do dièse-sol dièse) est très exceptionnelle. Le renversement de la sixte (mêmes noms de notes, mais en descendant) est la tierce.

2. Note formant avec la note de basse d'un accord un intervalle de sixte.

3. On appelle accord de sixte (le nom complet serait « tierce et sixte » par oppositon à « quarte et sixte », voir ce terme) le 1er renversement d'un accord de triade, parfait ou non, comportant une sixte entre ses voix extrêmes, et une tierce en son milieu (ex. do-mi-la). Ce dernier point distingue l'accord de sixte de l'accord de quarte et sixte, qui lui aussi comporte une sixte entre extrêmes, mais avec une quarte en son milieu (ex. do-fa-la ; on rappelle que les intervalles partent toujours de la note de basse). L'accord de sixte est normal quand il ne contient aucun intervalle déformé tel que quarte diminuée ou augmentée ; il peut alors être majeur ou mineur, en prenant la qualification de sa tierce (accord majeur do-mi-la ; mineur do-mi bémol-la bémol). Il est déformé s'il contient une quarte augmentée (ex. do-mi-la dièse) ou diminuée (ex. do-mi-la bémol), et prend lui-même en ce cas le nom d'accord de sixte augmentée ou diminuée.

Lorsqu'il est placé sur le 2e degré, ce qui crée entre ses extrêmes un intervalle de sixte dont la note supérieure est la sensible (ex. en do, ré-fa-si), l'accord de sixte augmentée est dit accord de sixte sensible ; il est alors le 1er renversement de la triade de quinte diminuée (si-ré-fa) construite sur la sensible, qu'on peut aussi analyser comme un accord de 7e de dominante à fondamentale sous-entendue (sol sous-entendu + si-ré-fa). On voit que contrairement à la règle habituelle, on a donné le nom de sixte « sensible » en considérant la note supérieure de l'accord, et non sa note de basse, ce qui n'est pas très logique.

Sur les accords de grande sixte (ou quinte et sixte), sixte napolitaine, sixte et quarte (ou quarte et sixte), voir les articles correspondants.