En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

prima volta

(ital. ; pour « première fois »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Quand dans une œuvre une section répétée se conclut différemment chaque fois, on inscrit parfois prima volta sur la transition menant à la reprise, et seconda volta sur celle menant à ce qui suit. On trouve cependant en général, à la place des ces expressions, les indications plus simples 1 et 2 : c'est le cas, sur l'autographe, à la fin de l'exposition des deux mouvements extrêmes du quatuor en fa majeur opus 77 no 2 de Haydn (1799). Un exemple célèbre et particulièrement dramatique de cette démarche différenciée se trouve à la fin de l'exposition de l'allegro initial de la sonate en si bémol majeur no 29 opus 106, dite Hammerklavier (1818), de Beethoven : on entend à la mesure 120 la première fois une progression ascendante sol ­ la ­ si bémol (ce qui ramène à la tonique), la seconde fois une progression sol ­ la ­ si (ce qui confirme provisoirement le sol majeur établi à la mesure 45).