En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

posthorn

(all. pour « cor de postillon »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Instrument sans piston utilisé par les postillons pour annoncer leur arrivée à l'étape.

Bach l'imita au clavecin dans son Capriccio sopra la lontananza del suo fratello dilettissimo (Capriccio sur l'éloignement de son frère bien-aimé) BWV 992 (1704). Mozart l'utilisa en solo dans le second trio du second menuet de sa sérénade en majeur K.320 (Posthorn) de 1779 ainsi qu'à la fin (Promenade en traîneau) de ses Trois Danses allemandes K.605 (1791) et Beethoven à la fin de ses Douze Danses allemandes WoO 8 (1795). À la mesure 9 de la symphonie en majeur no 31, dite Mit dem Hornsignal (Appel de cor), de Haydn (1765), le premier des quatre cors fait entendre un motif authentique de cor de postillon : endroit marqué « Cor de poste de Nuremberg » sur l'édition parisienne de Sieber (annoncée en 1788) et « alla Posta » sur une copie anglaise d'époque.