En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

onzième

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. Intervalle produit entre les extrêmes d'un groupe de 11 notes consécutives prises sur une gamme diatonique, départ et arrivée compris. La onzième est le redoublement de la quarte et peut, comme elle, être juste ou augmentée.

2. L'accord de onzième est celui formé de 6 notes pouvant être énoncées par tierces juxtaposées (par exemple, do, mi, sol, si, ré, fa), mais non forcément disposées dans cet ordre. L'accord de onzième est exceptionnel avant le xxe siècle ; il fait son apparition avec C. Debussy sous forme de l'accord de onzième naturelle (→ NATUREL), formé de celui de neuvième naturelle (do, mi, sol, si bémol, ré) auquel s'ajoute une onzième augmentée fa dièse transcrivant par approximation de tolérance l'harmonique 11, intermédiaire entre fa et fa dièse. Les autres accords de onzième, analogiques, n'ont pas jusqu'à présent pris place dans l'harmonie. L'accord de onzième naturelle n'a pas de fonction tonale définie ; Stravinski a essayé dans Petrouchka un accord de onzième de dominante (sol, si, ré, fa, la, do), mais l'exemple n'est pas probant, car la onzième do peut s'y comprendre soit comme une pédale supérieure, soit comme une appoggiature non résolue du si de l'accord de neuvième.