En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mineur

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

1. Se dit d'un intervalle qui, par référence à sa note inférieure considérée comme tonique, appartiendrait à une tonalité « mineure » (par ex. : ré-fa = tierce mineure, car fa appartiendrait à mineur).

2. Se dit d'un accord parfait quand sa tierce est « mineure » (par ex. : do-mi bémol-sol). Se dit aussi des accords de septième et de neuvième quand ces derniers intervalles sont « mineurs » sans que la tierce le soit forcément (par ex. : ré-fa-la-do = accord de septième mineure ; do-mi-sol-si bémol-bémol = accord de neuvième mineure). L'accord de septième mineure avec tierce majeure, dont la fondamentale est la dominante, est dit accord de septième de dominante.

3. Se dit d'une tonalité quand elle est dans le mode mineur (par ex. : do mineur).

4. Se disait, au Moyen Âge, d'un mode rythmique, ou d'une division rythmique binaire. En ce sens, mineur était parfois synonyme d'« imparfait », imperfectus (→ INTERVALLE, ACCORD, MODE, TONALITÉ, BINAIRE, TERNAIRE).