En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

maronites

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Chrétiens du Moyen-Orient presque exclusivement implantés dans les montagnes du Liban et ayant emprunté leur nom à leur patron fondateur, saint Maroun, anachorète vivant dans la région d'Apamée (Syrie) près d'Antioche au ive siècle. La liturgie maronite, modale orientale, longtemps chantée en langue syriaque a subi des influences arabes sur les livrets (à partir du xvie siècle) et des influences européo-latines sur les mélodies (à partir du xixe siècle). Actuellement, l'Institut de musicologie de l'université Saint-Esprit de Kaslik (Liban), dirigé par le père Louis Hage, cherche à éliminer les emprunts arabes ou européens et à restituer au chant de l'Église maronite sa nature originale syriaque et modale.