En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

marche

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Composition instrumentale de mesure binaire, au rythme accentué, servant à l'origine à marquer le pas d'une armée ou d'une procession.

Dans le domaine militaire, la marche a connu un immense développement et s'est répandue dans la plupart des pays à tous les corps d'armée. Mais elle est également entrée dans la musique classique à partir du xviie siècle. C'est Lully qui l'introduit le premier dans l'opéra et le ballet. La marche a pris rapidement la forme du menuet : première partie à deux sections avec reprises, partie centrale (trio) plus mélodieuse, et retour de la première partie sans reprise, avec parfois quelques variantes. Son instrumentation, à l'origine, était composée essentiellement d'instruments à vent et de percussion.

La marche trouva place, aux xviiie et xixe siècles, dans l'œuvre de Haydn, Mozart, Beethoven, Schubert, Méhul. Mais à partir de la même époque, différents genres se distinguèrent : marche turque, marche funèbre, marche hongroise (marche de Rákóczi), marche nuptiale, sans compter les nombreuses marches écrites pour des occasions diverses (inaugurations, festivités, commémorations, etc.).

La marche peut également être vocale (chants patriotiques et révolutionnaires notamment).