En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

luthéal

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Instrument, ou plutôt accessoire instrumental du piano à queue, dont le brevet est dû au Belge Georges Cloetens et utilisé par Ravel pour la création de Tzigane le 15 octobre 1924.

Le dispositif du luthéal adapté à l'intérieur d'un piano de concert permet, au moyen de 4 boutons de commande, d'obtenir des sonorités nouvelles, des hauteurs variables et d'imiter d'autres instruments à l'instar des jeux d'orgues. Pour Tzigane, Ravel voulait obtenir, grâce à lui, des sonorités semblables à celles du cymbalum. Dans l'Enfant et les sortilèges (1925), le luthéal permet au piano de sonner comme un clavecin.