En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

introït

(lat. introitum ; « entrée »)

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Morceau initial du propre de la messe avant la réforme de Vatican II.

Jadis chant d'un psaume encadré de son antienne, parfois répétée après chaque verset de psaume, il accompagnait l'entrée des ministres, d'où son nom. Puis le psaume se réduisit à un verset ou deux, suivi du Gloria Patri, tandis que l'antienne prenait de plus grandes proportions et devenait l'essentiel du chant. Lu par le prêtre après les prières du bas de l'autel, mais chanté pendant celles-ci lors des messes solennelles, l'introït prend place immédiatement avant le Kyrie eleison, et « ouvre » donc la messe comme l'indique son nom. Si l'on en excepte la messe des défunts (requiem), l'introït a été rarement mis en musique en dehors du plain-chant, et c'est le plus souvent en plain-chant que, même dans les messes en musique, il reste chanté, lorsqu'il l'est encore.