En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

introduction

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Terme général employé en composition musicale sans signification très précise, le plus souvent pour désigner le début d'un morceau lorsque celui-ci ne commence pas directement par son élément principal (thème, tempo).

Dans la musique classique et la musique romantique, certains types de mouvements rapides (premiers mouvements de symphonies ou de sonates, ouvertures isolées) sont souvent précédés d'une introduction lente, mais non l'inverse. La dernière bagatelle op. 126 de Beethoven commence bien par quelques mesures rapides pour se poursuivre ensuite lentement, mais il est difficile de parler d'introduction ; il s'agit plutôt d'une interruption. Les deux termes ne sont pas synonymes et se distinguent l'un comme l'autre de la simple succession. Par définition, une introduction ne saurait durer qu'un temps limité, et sa fonction principale est de faire attendre (voire désirer) quelque chose d'autre : c'est beaucoup plus le cas des quelques mesures lentes, au geste théâtral, qui ouvrent la plupart des dernières symphonies de Haydn que des premières sections (lentes) des ouvertures à la française, par exemple.