En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

instrumentation

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Opération qui consiste à attribuer à un instrument déterminé l'exécution d'une phrase musicale.

La notion même d'instrumentation (qu'il ne faut pas confondre avec orchestration) peut paraître périmée en ce sens que, depuis deux siècles, les compositeurs conçoivent et écrivent directement en fonction de l'instrument. Il en allait tout autrement jusqu'au temps de J.-S. Bach. François Couperin, dans ses Concerts royaux, par exemple, considère comme interchangeables les instruments de tessitures voisines et abandonne leur choix aux interprètes. La flûte traversière peut fort bien se charger d'une partie de hautbois, voire de violon, pourvu que celle-ci ne comporte pas de doubles cordes et ne descende pas au-dessous du ré. Au besoin, les traits incompatibles peuvent être adaptés et l'œuvre entière transposée dans un autre ton. Cela fait partie de l'art d'instrumenter, brillamment pratiqué par Serge Prokofiev quand il transforma en sonate pour violon et piano son opus 94, initialement composé pour la flûte.