En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

double dièse

Dièse et double dièse
Dièse et double dièse

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Signe d'altération placé devant une note pour la hausser de deux demi-tons, ce qui équivaut matériellement à un ton entier, mais s'analyse comme l'addition de deux demi-tons successifs, le double dièse servant le plus souvent à hausser d'un nouveau demi-ton une note déjà diésée, et non pas à hausser d'un ton une note naturelle.

Le double dièse s'écrivait autrefois par deux dièses accolés l'un à l'autre. On y substitue aujourd'hui une simple croix oblique, signe ayant eu autrefois des significations différentes, sorties de l'usage (ornement ou dièse inférieur chromatique). On exigeait au xixe siècle, pour annuler le double dièse, soit un double bécarre, soit un bécarre précédant la nouvelle altération, mais on a renoncé à cette inutile complication.