En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

cursus

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Formule rythmique en usage dans le débit du latin classique et médiéval pour donner aux fins de phrases ou d'incises une cadence harmonieuse.

Le cursus forme ainsi transition entre la prose et la versification, qu'il a souvent influencée, et, bien qu'indépendant de la musique, a joué sur la rythmique de celle-ci un rôle non négligeable. En latin classique, le cursus est métrique ; il joue sur la longueur de syllabes. En latin médiéval, il devient accentuel et joue sur les alternances d'accentuées et d'atones ; il y eut souvent d'ailleurs transfert de l'une à l'autre, la longue se transformant facilement en accentuée, et la brève, en atone, compte tenu du développement du « contre-accent » qui, dans le latin médiéval, empêche qu'il y ait plus de deux atones de suite. L'emploi du cursus est presque constant dans l'office latin, qui lui doit l'harmonie de ses rythmes verbaux, et son rôle a été capital lors du passage en musique du rythme libre au rythme mesuré, accompli surtout au xiie siècle, à travers les versus et les séquences de « nouveau style ».