En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

buzuq

Cet article est extrait de l'ouvrage Larousse « Dictionnaire de la musique ».

Luth à manche long.

Instrument de musique traditionnelle. Dérivé du tanbûr médiéval, le buzuq ou tanbura-buzuq se retrouve de nos jours au Proche-Orient arabe, plus précisément chez les Tsiganes-Nawwar de Syrie et du Liban, sans que l'on puisse affirmer si son nom vient de bizik (turc) ou de buzurg (persan). Sa renaissance récente marque la réhabilitation du luth à manche long dans la musique traditionnelle arabe, dont le classicisme reposait exclusivement depuis treize siècles sur le 'ud, luth à manche court accordé par quartes. On décrira ici un buzuq, luth tsigane de Homs (Syrie) à 4 cordes. La caisse, piriforme, faite de fuseaux de bois, longue de 33 cm, large de 28 cm, et profonde de 17 cm, est fermée par une table plate de sapin présentant une ouïe ouvragée. Le manche, long de 51 cm, est muni de 27 frettes pour une octave et une quinte. La présence de 17 frettes pour l'octave grave, comme sur le tunbur du Khorassan, explique le contresens des observateurs du xixe siècle qui ont voulu diviser l'octave arabe en dix-sept tiers de ton égaux. En réalité, ces frettes sont ajustables au mode, maqam joué en dehors de toute notion de tempérament, mais en fonction de l'école à laquelle se rattache le musicien pour les systèmes d'intervalles (commatiques ou à quarts de ton) et pour les hauteurs des finales de mode (rast en do, ré, fa, sol). Il est très facile de transposer les maqam-s sur le buzuq, dont le système n'est pas modulé à la quarte de façon rigoureuse comme celui du 'ud. Quatre cordes métalliques, dont la première est filée, tendues du bouton métallique au chevillier ­ soit sur un diapason de 77 cm lorsqu'elles vibrent à vide ­ reposent sur un chevalet et sont accordées en fonction de l'octave et de la quarte, par analogie avec le 'ud, soit le plus souvent sol1/sol2/do3-do3. Cette accordature peut être globalement abaissée ou élevée, en ré-sol ou en mi-la par exemple. Il existe d'autres types de buzuq. Certains buzuq-s n'ont que 23 frettes. D'autres sont pourvus de six cordes. On peut en voir de plus petite ou de plus grande taille, en particulier les buzuq-s fabriqués à Damas et à Beyrouth dont la longueur dépasse le mètre. Enfin, les buzuq-s des musiciens tsiganes-nawwâr sont ornés de nombreuses incrustations sur le manche, la table et la caisse. Les cordes du buzuq sont pincées par l'intermédiaire d'un plectre.